Notes de lectures


Acte IV

Actes IV

Le démon de l’adultère
Scène 1

Jean est attentif à ses rêves qui sont comme des ordres du Seigneur. Pour cette raison, ce jour-là, il se lève au point du jour et se met en chemin avec ses disciples. C’est alors qu’ils assistent à la réprimande d’un père envers son fils adultère. Celui-ci en vient à frapper le vieil homme au point de le tuer. Jean comprend pourquoi il devait être témoin de la scène : « Seigneur, est-ce à cause de cela que tu m’as ordonné de sortir ici aujourd’hui ? » (48) La faucille à la main, le parricide s’apprête à courir chez sa maîtresse et la tuer ainsi que son mari. Après quoi, il retournerait son arme vers lui-même, moins dans un élan de justice que parce qu’il ne peut supporter l’idée que le mari le voie pendu. Jean interpelle le démon qui possède le jeune homme : « Arrête-toi, ô démon plein d’impudence ! » (49) Pour ne pas le laisser libre d’agir, il propose de ressusciter le père à condition que le fils ne commette plus l’adultère. Le jeune homme acquiesce : « Si tu me rends mon père vivant, et qu’alors je le vois, intact, conversant dans ce monde, je me détacherai du reste. » (50) Pleurant et s’arrachant les cheveux, le parricide fait connaître ses regrets tandis que les témoins de la scène s’attroupent. L’apôtre invoque le Seigneur et ordonne au vieil homme de se lever.




Scène 2

De façon inattendue, le personnage ressuscité, assis sur son séant, invective son bienfaiteur : « Moi qui étais délivré d’une vie épouvantable, qui avais supporté les outrages terribles et répétés d’un fils, ainsi que son manque d’affection, voici que tu m’as rappelé à la vie, homme du Dieu vivant ! A quoi bon ? » (52) Ces mots pourrait être ceux d’un suicidaire que l’on aurait ramené à la vie, c’est-à-dire ressuscité malgré lui. Toutefois la résurrection n’appelle pas à un retour à « la même » vie : « Si c’est pour retrouver les mêmes réalités que tu es ressuscité, mieux vaudrait que tu fusses mort. Mais c’est pour des réalités meilleures que tu dois ressusciter. » (52) Le vieil homme suit Jean et devient croyant. Face au miracle, le jeune homme se coupe les testicules d’un coup de faucille et court les jeter sous les yeux de sa maîtresse : « Ils t’appartiennent, ces organes qui sont également cause de ce qui est arrivé ! » (53) Puis, il court annoncer à Jean l’acte fièrement accompli. La réception n’est pas celle qu’il attendait. L’apôtre lui fait connaître que le même démon a une fois encore tenu sa main armée : « Tu aurais dû éliminer non pas les parties naturelles, mais la pensée qui, par leur intermédiaire, s’est révélée malfaisante. » (54) Le jeune homme doit apprendre à connaître « les machinations de Satan ».


cathares, philosphie cathare, catharisme

Yves Maris, philosophe cathare
Yves MARIS
8 mai 1950 - 29 juillet 2009
Biographie


RESURGENCE CATHARE


Le Manifeste
Ouvrage présenté et recommandé
aux auditeurs de France Culture
par Michel Cazenave, producteur de
l'émission «Les Vivants et les Dieux»

Ouvrage sélectionné par la bibliothèque
de l'Université de Navarre (Espagne)
LE MANIFESTE CATHARE - Publications de Yves Maris



THESE DE DOCTORAT


En quête de Paul
L’affrontement de deux conceptions opposées
du monde au moment de l’émergence de
l’idée chrétienne fondatrice de la culture
et de la pensée occidentale, tel est l’objet
de cette quête

En Quête de Paul - Thèse de doctorat de Yves Maris





Cathares, catharisme, philosophie cathare