Philosophie cathare


Je ne peux espérer qu'en moi-même

Je ne peux espérer qu'en moi-même

Yves Maris - Mai 2008

’est un presbytère du début du siècle dernier, en haute Ariège. Le temps semble ici s’être arrêté à l’époque où l’Eglise commune était pleine de gens. Pourtant, les visiteurs se font rares, tellement que par ses quatre-vingt-quinze années le curé paraît un rescapé de sa génération, celle pour qui l’expression « être sauvé » gardait encore un sens. Il porte droit l’humilité dans un costume délavé. L’œil gris cherche à percer l'indiscret que je suis et l’oreille paresseuse qui n’a pas averti, a oublié le temps où l’on venait chuchoter dans le confessionnal. J’ai passé la grille et le petit carré ombré du jardin de devant, soulevé sans attendre le verrou d’une vieille porte au bois plissé. Dans la pièce de vie embarrassée de pauvreté, je le trouvai méditant, penché sur un sermon de toujours, le bréviaire ouvert sur la toile cirée. Son étonnement passé, je m’assis devant lui et donnai la raison toute personnelle pour laquelle j’étais là. Mais lui partit illico dans sa prédication voyant en moi le chrétien qui pouvait opiner sur ce qu’il voulait dire.

Il eut une jolie parabole dont il ne pouvait savoir qu’elle n’avait pour moi que valeur d’abstraction : « Le disque solaire est comme Dieu le père, dont les rayons lumineux seraient le Fils et la douceur le Saint-Esprit. » Je me dis que l’image restait belle sans avoir subi l’érosion des pyramides. Elle faisait naturellement appel à la sensualité pour tenter une définition de Dieu et de la Trinité. Retour au catéchisme des enfants ou au sermon dominical. Le Dieu dont il me parlait était bien entendu le créateur, celui pour qui les sens ont une vraie valeur. Le Dieu que nous cherchons, celui dont nous savons l’absence, ne peut être saisi par une telle comparaison. Tout au contraire, nous devons concevoir la pureté de l’intelligible lorsque les sens ne sont plus en éveil. Du soleil jaillit de la matière. L’image est bien choisie et Pharaon lui-même voyait dans l’astre le visage du père qui ranimait la vie chaque matin de son rayonnement. La parabole est trompeuse pour qui cherche le Dieu qui n’a point de part à la violence du monde. Nous retournons l’image et perçons le néant avec les yeux de l’âme pour ce qu’aucun mot ne peut dire au retour du voyage. Nous scrutons l’absence jusqu’à perdre le temps et ne voyons jamais dans la nature que l’espace du Diable.

Les rideaux dentelés encadraient la fenêtre à l’ancienne et donnaient au potager un air de représentation. Tout y semblait parfait et fort bien arrangé, nulle trace d’ivraie. La nature mise en forme retrouvait l’ordre que Dieu avait souhaité. Le prêche commun si souvent entendu ne pouvait accrocher mon esprit libéré. Pourquoi aurais-je scandalisé le vieux curé par une parole issue d’un autre monde que le sien, au risque de rompre l’apparence, de susciter le jugement qui brouille l’amitié ? Sa vie avait valeur d’exemple, quelles que fussent ses pensées. Se taire est un art qui facilite l’accord avec soi-même autant qu’avec les autres et plaît aux hérétiques. Trouver une maison paisible n’est pas aussi facile, une âme sans défaut tout à fait impossible. Ici moins qu’ailleurs, je ne voudrais heurter pour réformer la société qui passe quand je vois celle qui vient bien plus terrible encore. Me changer moi-même suffisamment pour que cela se voie serait la seule éventualité vérifiable d’un vrai retournement. Je ne peux espérer qu’en moi-même.



cathares, philosphie cathare, catharisme

Yves Maris, philosophe cathare
Yves MARIS
8 mai 1950 - 29 juillet 2009
Biographie


RESURGENCE CATHARE


Le Manifeste
Ouvrage présenté et recommandé
aux auditeurs de France Culture
par Michel Cazenave, producteur de
l'émission «Les Vivants et les Dieux»

Ouvrage sélectionné par la bibliothèque
de l'Université de Navarre (Espagne)
LE MANIFESTE CATHARE - Publications de Yves Maris



THESE DE DOCTORAT


En quête de Paul
L’affrontement de deux conceptions opposées
du monde au moment de l’émergence de
l’idée chrétienne fondatrice de la culture
et de la pensée occidentale, tel est l’objet
de cette quête

En Quête de Paul - Thèse de doctorat de Yves Maris





Cathares, catharisme, philosophie cathare